24/07/2012

Genevois et frontaliers : respect et concertation

L'étude publiée le 24 juillet par Monsieur Yves Flückiger dans la Tribune de Genève intitulée : "Les employeurs préfèrent les Genevois aux frontaliers" relance un débat difficile !

Oui, à compétences égales, le résident genevois doit avoir la préférence dans l'attribution d'un emploi. Ceci a été évoqué dans des débats politiques et populaires récents, et cela a créé la controverse. Cette vérité semble cependant confirmée par les conclusions de l'étude de Monsieur Flückiger ! Alors, puisque certaines tendances politiques semblent nier l'évidence et que les conclusions de cette étude leur donne tort, voyons brièvement quelques chiffres tirés de l'Office Cantonal de la Statistique de Genève. Depuis 10 ans, le taux de chômage à Genève suit parallèlement le taux suisse, certes avec environ 2% de plus (actuellement 4,8% à Genève et 2,7% en Suisse); or durant la même période, le nombre de frontaliers actifs à Genève est passé de 40'000 environ à près de 65'000 ! Entre juin 2011 et juin 2012 le taux de chômage à Genève a baissé de 12 % et le nombre de demandeurs d'emplois de 20% alors même que le nombre de frontaliers actifs a augmenté de 11% !! Oui, le taux de chômage à Genève a baissé, dans une Europe en crise et en proie à des taux de chômage qui dépassent les 20% dans plusieurs pays ! De plus, à Genève, lorsque le nombre d'emplois diminue dans un secteur, ce sont 4 frontaliers qui perdent leur emploi pour 1 résident genevois !

Où donc travaillent ces frontaliers de Genève : dans le domaine de la santé (infirmières !!), du commerce de détail (petits magasins, vendeurs et vendeuses), dans la construction et dans l'hôtellerie ou la restauration pour l'essentiel !

Alors ? Alors on peut contester les résultats de notre office cantonal ! On peut invoquer des situations particulières ! On peut désigner le frontalier comme source de nos maux (le chômage !), on peut stigmatiser certains problèmes, on peut douter des résultats de l'étude de Mr Flückiger, mais tout ceci ne nous conduira à rien de positif pour nos résidents genevois et leur situation ! Oui il faut combattre le chômage, celui des jeunes qui me préoccupe beaucoup, et celui des moins jeunes qui ne retrouvent plus d'emploi ! Mais ce n'est pas en menant un mauvais combat que l'on obtiendra une belle victoire, ce n'est pas en voulant résoudre une équation fausse que l'on obtiendra une solution juste !

Nous manquons cruellement d'infirmières à Genève, et nous importons cette main d'oeuvre de France voisine : imposons à nos écoles de former plus d'infirmières et intéressons les jeunes à ce métier varié et passionnant ! Le commerce de détail a besoin de plus de vendeurs : revalorisons ce métier et utilisons cette branche pour donner un travail aux moins jeunes qui en cherchent ! Les métiers manuels de la construction doivent aussi être stimulés et encouragés, des constructions importantes vont avoir lieu à Genève dans les décennies qui viennent ! Informons nos jeunes dans les écoles non seulement sur les différents types de métiers, mais offrons-leur aussi une image du marché de l'emploi actuel et futur de ces métiers à Genève ! Coordonons formation et emploi, résidents genevois et frontaliers (dans le cadre du "Grand Genève"), et tant d'autres situations qui pourraient faire l'objet d'une évaluation plus ciblée et plus méthodique !!

Mettons en évidence les vrais problèmes, et pas des leurres, et nous approcherons de solutions efficaces et adaptées à la réalité et aux besoins des genevois ! Certes, cela est politiquement moins porteur que les cris de loups que nous entendons et qui sont poussés par ceux qui sont en quête de suffrages mais qui, je le crains beaucoup, ne nous mèneront qu'à des désillusions ..... dans quelques années ! Mais alors, on désignera d'autres cibles comme responsables ! Vive Genève !

 

21:45 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Remettre en question la formation des infirmières et le fait qu'un diplôme de maturité leur soit demandé chez nous? Peu probable!

Écrit par : Mère-Grand | 25/07/2012

Les commentaires sont fermés.