26/01/2012

Le lynchage public de Mark Muller doit cesser !!!

Oui il a commis une faute, oui il a eu tord, oui c'est indigne de sa fonction (si les faits suspectés sont confirmés), oui cela n'aurait pas du arriver ........   mais arrêtez tous les jours de lyncher cet homme ! Personne n'est mort, personne n'a été sévèrement lésé, aucune séquelle pour la communauté, aucun dommage durable pour notre canton, pas de réelles conséquences .... si ce n'est la démission probable de Monsieur Muller si les faits suspectés sont confirmés par la justice ! Nous assistons à une crucifixion médiatique d'un personnage qui a oeuvré au profit de notre République depuis de nombreuses années, qui était un brillant député ! Il a dérapé, sans excuse valable, mais n'assiste-t-on pas à un défoulement général dirigé non seulement contre un homme, mais peut-être aussi contre une frange plus large du monde politique, de la politique ? Certes le comportement d'un personnage public de ce niveau doit être irréprochable, mais il reste humain, et si il mérite une  sanction en cas d'agissement coupable, étant égal évidemment à tout autre citoyen, il doit justement rester égal aux autres citoyens dans cette situation et ne pas être piétinné à terre !  D'autres problèmes très préoccupants existent dans notre République, notre canton est face à des échéances et des choix déterminants pour les décennies à venir ! C'est cela qui doit retenir nos énergies, nos pensées, notre imagination et susciter des propositions qui conduisent à des solutions. La presse a un rôle très important dans la diffusion de ces éléments, et sert souvent à rassembler des courants idées ! La presse ne doit pas nous aveugler pendant des jours avec une situation certes préoccupante, mais qui relève du fait divers lorsqu'elle ne concerne pas un personnage en vue !

15:41 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

Commentaires

100% d'accord avec vous.

Mais ce n'est que le résultat d'une presse genevoise dont le niveau est dans le caniveau (sauf le Temps), mais aussi du fait que certains chroniqueurs réputés sont au même niveau ("j'aime Eric, je déteste François, j'aime l'UDC mais pas le PLR, etc."). On ne traite jamais le fond, il ne reste que la forme et le "gossip")

Aussi lamentable que sa virée au Mad puisse être (personnellement, j'avoue qu'un conseiller national servant la soupe au Hamas me gène plus qu'un imbécile aviné se chamaillant en boite de nuit à 47 ans - tant qu'à choisir, je préfère la bêtise que les gens s'acquoquinant avec des intrégistes religieux), rien n'empêche réellement Mark Muller de continuer son mandat. Après, son efficacité comme conseiller d'Etat, vaste débat.

Écrit par : Amusé | 26/01/2012

La presse Genevoise dans le caniveau,on peut vous rasurer l'Express Neuchatelois vole encore plus bas

Écrit par : lovsmeralda | 26/01/2012

Et si toute cette affaire au Mad n'était pas un complot du MAD pour ses nouveaux locaux... ?

Écrit par : Ivan Skyvol | 26/01/2012

Cette histoire est lamentable, il y aurait 36 mille raisons objectives de se débarrasser de Monsieur Muller, il ne tient pas son département et ses fonctionnaires, il offre du jus d'orange à la présidente ;-), Il faut plus d'un an pour construire la moindre villa, etc. Et on s'attaque à un incident que vous décrivez bien. On est loin de l'affaire Garbani. Le plus grave, c'est la justice, alors que personne n'est réellement lésé, elle dépense sans compter nos sous, des avocats avides de pub ou de lucres se repaissent tels des vautours et soudain, cet homme pour qui je n'avais pas d'estime particulière, je le plains réellement car il n'a pas mérité ça. Les journaleux font ce pour quoi certains les payent, mais le proc....lamentable, j'ai honte pour nous.

Écrit par : Amédée Convenu | 26/01/2012

Le problème n'est pas tant ce qu'il a fait au matin du 1 janvier, mais plutôt la suite. S'il n'avait pas très fortement déformé la réalité (pour ne pas dire plus) je suis presque sûr qu'il n'y aurait pas eu ce "lynchage public".... Le genevois (en tout cas moi) n'attends pas de ses élus qu'ils ne commettent jamais de faute... mais que dans le cas où ça arrive qu'ils la reconnaissent... mais ça ce n'est malheureusement pas donné à tout le monde.

Écrit par : bic | 26/01/2012

"Oui il a commis une faute,"

On dirait du dsq. Une faute "morale"? Non, si ce qu'avance le plaignant est confirmé, il a commis un délit, pas une faute. C'est ce que confirmera ou infirmera l'enquête en cours.

Il n'y a pas si longtemps un instituteur vaudois a été purement et simplement licencié pour avoir publié une photo d'un goût très douteux et même condamnable moralement (mais pas pénalement). Une agression physique ne vous semble-t-elle pas plus grave? Ne mérite-t-elle un licenciement si elle est confirmée?

Écrit par : Johann | 26/01/2012

Merci Professeur Morel d'avoir remis les choses à leur place.Entièrement d'accord avec votre analyse. Bien cordialement

Écrit par : Nicolas Herrmann | 27/01/2012

Merci Professeur Morel d'avoir remis les choses à leur place. Entièrement d'accord avec votre analyse. Bien cordialement

Écrit par : Nicolas Herrmann | 27/01/2012

bon blog!! merci... et je rejoins les commentaires disant qu on devrait plus parler du fond des problèmes et trouver des solutions que la forme et gossip... un mal terrible et inculte... A di più

Écrit par : Lino di Marco | 27/01/2012

Les commentaires sont fermés.