06/12/2017

Johnny, merci !

Oui, comme beaucoup de personnes aujourd'hui, j'ai pleuré ! Johnny ne pouvait pas partir, ne devait jamais nous quitter ! Et pourtant, il était si humain .....

Il a commencé par être un chanteur, il est devenu une idole, une star, il a porté le rock, il a ensuite incarné un mode de vie, une manière d'ppréhender la vie, l'amitié, il nous a offert un espace de liberté, il a osé, il a survécu à tant d'époques et de générations, il nous a tant donné, il nous a tant aimé, il a su rester vrai et sincère .... Il est entré dans nos vies et finalement dans nos familles ! Le chanteur devenu un frère ! Aujourd'hui nous avons mal, très mal ! Nous garderons ses chansons, sa voix inégalable, sa gueule, sa présence sur scène, sa force et sa volonté ! MERCI Monsieur Johnny Hallyday ! 

18:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/06/2017

Les bruits, les rumeurs ... et la vérité

Je suis un PLR ! La démocratie du parti s'est exprimée quant à ma candidature à l'investiture PLR au Conseil d'Etat !

C'est non ! Ou plus exactement c'est d'autres candidats de valeur et d'expérience ! Je vais les soutenir, les aider avec d'autres, et mettre mes compétences au service de nos idées, de nos convictions et de notre vision de la société ! Mes ambitions ne sont pas personnelles, elles sont orientées vers les habitantes et les habitants de ce magnifique canton dans lequel je suis né et où je vis depuis tant d'années !

Le secteur de la santé me préoccupe beaucoup, ....en particulier à Genève ! Notre microcosme médical, la qualité des partenaires publics et privés en présence, les incertitudes majeures pour l'avenir proche (primes d'assurance, indépendance de la médecine libérale genevoise, développement des HUG, qualité et coûts de la médecine) nécessitent que nous unissions nos forces et nos capacités, qui conjointement à nos compétences, doivent permettre à nos patients de continuer de bénéficier de la haute qualité des soins prodigués à ce jour à des coûts qui ne pleuvent plus augmenter !! Nos offices fédéraux prévoient que les primes d'assurance vont doubler d'ici à 2030, dans 13 ans !! qui pourra encore payer ?? Nous devons de manière urgente procéder à des réformes significatives de notre organisation du système de santé pour à la fois conserver la poursuite de soins de qualité et stabiliser les coûts ! Ce n'est pas une utopie ! D'autres ailleurs l'ont fait, le font avec succès ! Des modèles existent même chez nous, à Genève !! Il faut voir les opportunités, comprendre le système, revoir les itinéraires patients, assurer une médecine préventive efficace, développer une médecine personnalisée, assurer la participation des malades et toujours placer le patient au centre de nos buts dans le respect des soignantes et soignants qui peuplent notre canton !

Se borner à vouloir contrôler les primes d'assurances revient à vouloir disperser la fumée sans s'attaquer au feu !!

Il faut un vrai courage politique pour s'attaquer à ces problèmes ! Et ne me dites pas que Genève ne peut rien faire seul ! C'est simplement faux ! Nous le pouvons, nous pouvons même avoir la prétention de servir d'exemple si la volonté de s'attaquer au cœur du problème - les coûts d'une santé mal organisée - est matérialisée par des réformes qui se feront dans l'intérêt des patients et de leur porte-monnaie, et avec le respect des multiples soignants de grande qualité qui travaillent dans notre canton ! Un véritable partenariat public - privé efficace et pratique doit se développer rapidement, et d'autres mesures concrètes doivent être prises en concertation entre des partenaires publics et privés ayant la claire volonté d'appliquer à Genève des solutions adaptées à partir de modèles connus ! Il faut du courage, de la compétence, une volonté politique affirmée et le respect des partenaires et des patients ! Là où se trouve une volonté, se trouve une solution (where is a will, is a way !) ! 

Le PLR a fait de la santé une de ses priorités ! Je souscris, j'approuve et je continuerai, au sein de ce parti, à œuvrer, entre autre, pour cette cause ! Mais il existe aussi d'autres sujets de préoccupations dans notre canton, parmi lesquels la survie des PME, l'emploi à tout âge, la paupérisation de la classe moyenne, l'avenir des jeunes, et la capacité de réaliser les projets nécessaires à nos concitoyens qui constituent des préoccupations auxquelles la classe politique doit trouver et proposer des solutions !  D'autres groupes politiques se créeront peut-être à Genève qui voudront me solliciter, je resterai PLR, au service des habitantes et des habitants de notre canton et toujours dans le respect des autres courants politiques !

16:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

25/09/2016

Fermeture du centre névralgique de Genève : pourquoi ?

Genève paralysé, Genève embouteillé, Genève inaccessible, pourquoi ? Pour qui ?

Cette journée "paralysie" confirme l'importance de la connexion rive droite - rive gauche ! Cela est connu depuis Jules César, et au cours des siècles, les ponts successivement construits ont contribué au développement de Genève, d'abord comme lieu de passage, puis comme lieu de commerce et d'échanges, et enfin lieu de villégiature !

Ce blocage n'était pas nécessaire pour prouver ce que l'histoire a largement démontré !

Alors pour qui ? Pour les adeptes de la marche et du vélo ? Pour continuer d'opposer les fervents tenants de la voiture aux opposants à ce mode de transport en ville ? Mais cette journée ne fait que plus cristalliser cette opposition, et ne contribue en rien à trouver de vraies solutions ou à apaiser les esprits pour qu'une réelle discussion constructive et indispensable ait lieu ! Prendre l'air, le soleil et un piquenique un beau jour comme celui-ci : oui ! Mais pourquoi ne pas le faire dans un lieu destiné à cet effet, un espace vert que l'on voudrait valoriser, promouvoir, dans lequel les gens puissent ultérieurement retourner pour se retrouver et poursuivre cette vie en plein air ! Ces adeptes-lä (et j'en fais partie) seront eux aussi frustrés demain lorsque le pont sera rendu aux voitures ! Notre ville a plusieurs espaces verts que l'on devrait mieux et plus mettre en valeur pour que les promeneurs du dimanche les connaissent, en profitent et les occupent ! Les grands parcs proches du lac, les rives du lac, la plaine de Plainpalais ... et d'autres ! L'embarras du choix au lieu de l'embouteillage des routes et de la ville !

Le plus amusant, et cela pouvait être prévu, c'est que de nombreux automobilistes voudront se rendre dans le périmètre bloqué par curiosité ....avec leur voiture qu'ils ne savent plus où parquer !!!

 

13:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

19/04/2015

La Tribune de Genève évalue mon résultat !!!

Non, je n'étais plus candidat à Vandoeuvres à la suite des remous créés par cette candidature au sein de mon ancien parti, le PDC, et selon une décision que j'avais prise et communiquée ! Je suis dès lors surpris que 25% des électeurs m'aient malgré tout exprimé leur confiance, et je les remercie ! Je n'ai pas fait campagne, cette fois-ci, évidemment ! Mais je reviendrai, je continuerai la politique, je défendrai des idées et des vues que j'ai et que je partage avec le PLR, mon nouveau parti ! Je n'ai pas fait le poids à Vandoeuvres, comme mentionné en tête de l'article de la TDG, mais je ne suis pas mort !!! Je reviendrai ! C'est certain. Alors, à bientôt ....

21:39 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13/03/2015

QUEL BONHEUR, MON CHIRURGIEN A UN ROBOT !

A PROPOS DE L'EMISSION TSR "TEMPS PRESENT" DU 19 MARS (à VENIR ET BIENVENUE  !!!!)

"AU SECOURS ! LE CHIRURGIEN EST UN ROBOT !"

Lire la suite

17:35 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

05/02/2015

Vandoeuvres, ma commune !

Depuis 1997, je vis à Vandoeuvres, commune agréable que j'apprécie ! Je profite de ce site mais je ne contribue pas à sa gestion, son organisation et sa direction. Par ailleurs je travaille aux HUG et je sers cette institution avec bonheur depuis de nombreuses années, et je siège comme député au Parlement genevois depuis 5 ans au service de la population genevoise ! Normal qu'à un moment je me dise que contribuer à l'effort des autorités communales serait logique, surtout à une époque où l'on constate un manque d'intérêt pour ces activités, comme la presse l'a relaté ces derniers jours ! Ce n'est pas comme homme politique avec une quelconque ambition communale que je propose ma candidature, mais comme habitant de cette commune d'un peu plus de 2500 habitants ! J'ai été sollicité pour figurer sur une liste communale dans laquelle des couleurs politiques différentes et variées sont représentées, mais dont le but est la contribution à la gestion de Vandoeuvres ! "Vand'oeuvres pour Vous" .... pas pour nous ! Genève est riche en partis politiques, et donc ils sont représentés dans cette liste ! Je ne fais aucune alliance politique, je m'associe à des individus pour, si je suis élu, travailler au service de ma commune avec comme seule ambition celle d'être utile ! Au Parlement cantonal, nous travaillons avec l'ensemble des partis, sans nécessairement adhérer à leurs idées, sans souscrire à toutes leurs propositions et en discutant avec eux, sanctionnant par des votes les décisions qui se prennent !  Ma profession m'a appris à còtoyer des professionnels à l'opposé de mes idées et de mes convictions, mais j'ai oeuvré avec eux pour le bien des patients, un intérêt commun ! Que l'on arrête de crier au loup quand il semble à certains que je dévie de la ligne ! Mes convictions et mes tendances politiques ne dépendent pas de ceux qui sont autour de moi, fussent-ils du même parti, mais résultent de l'expérience de ma vie et de ma profession ! Laissez-moi tranquille, ne comprenez-vous pas que ce n'est pas l'ambition qui me guide, mais le service aux autres ! Toute ma vie professionnelle le démontre, toute mon activité personnelle avec, entre autre, la création de plusieurs fondations d'aide et de soutien l'illustre ! Quelle ambition pourrais-je nourrir à Vandoeuvres, si ce n'est celle de servir, avec d'autres, ma commune au plus proche de ses intérêts, de celui de ses habitants, guidé par mes convictions personnelles ?

13:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17/10/2013

Le respect ça change la vie ....

Encore une couche !!!! Oui le soir des élections j'étais content, pour le PDC, pour nos deux candidats au Conseil d'Etat, modestement pour moi-même ! Oui j'ai croisé le groupe MCG en sortant de Uni Mail et j'ai accepté de venir dans leur local ! Non ils ne sont pas pestiférés, non je n'en suis pas malade, non je ne vais pas au MCG, oui ils représentent une force politique dans notre canton voulue par nos concitoyens, oui nous avons rigolé ! De plus comme tout le monde le sait plusieurs sont mes patients ......ils n'ont pas eu peur eux de la contagion PDC ! Mais j'aurais aussi pu rencontrer mes amis PLR ou d'autres partis ! Respecter la liberté de chacun, cela évite les polémiques inutiles ! À bon entendeur ....

17:12 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

10/10/2013

TRANSPLANTATION D'ORGANES : 15ème Journée Européenne

Samedi 12 octobre, 15ème Journée Européenne pour le Don et la Transplantation d'Organes qui se tient cette année à Bruxelles ! J'ai initié et organisé la première de ces journées à Genève le 14 septembre 1996 dans le cadre du Conseil de l'Europe et de son groupe de travail sur la transplantation dont je fais partie ! Une initiative qui a fait son chemin en faveur des nombreux receveurs en liste d'attente en Europe et en particulier en Suisse !

Le but de ces Journées est de sensibiliser et de solliciter les autorités politiques et sanitaires des pays où elles se tiennent en leur demandant de mettre en place les conditions médicales, éthiques, financières, légales et logistiques pour que le prélèvement d’organes et la transplantation se déroulent dans les meilleures conditions possibles pour le bénéfice des receveurs et dans le respect des donneurs et de leurs familles. En Suisse, le nombre de donneurs d’organes est toujours largement inférieur à celui des autres pays européens ! En Suisse, des dizaines de patients meurent chaque année en liste d’attente, faute d’avoir reçu à temps l’organe qui leur aurait sauvé la vie ! Il faut agir !

La loi DOIT changer dans notre pays et l'identification des donneurs potentiels devenir obligatoire dans les hôpitaux, comme cela est le cas en Espagne, en Italie et dans d’autres pays européens ! C’est là un élément reconnu comme extrêmement important qui influence très significativement le nombre de donneurs ! Combien de morts encore avant de modifier la loi et rendre cette identification obligatoire ? Cette disposition ne changerait bien sûr en rien la liberté du choix individuel face au don d’organes !

17:12 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

29/09/2013

LES JEUNES, GENEVE, L'EMPLOI

Environ 5% de taux de chômage dans notre canton (12000 personnes), le plus haut taux de Suisse (mais avec en plus les chômeurs en fin de droit et les situations sociales), et cette année une augmentation de près de 10% du chômage chez les jeunes de moins de 25 ans !! Situation et tendance très inquiétantes : il faut réagir (tard ...) et agir en prévention du proche avenir ! Certes des mesures ont été prises récemment en faveur de l'insertion des jeunes, mais est-ce suffisant pour endiguer ce que je considère comme une situation gravissime ! Avoir 22 ou 23 ans, avoir terminé un apprentissage, une école ou une autre formation professionnelle et ne trouver aucun emploi ? Non je ne veux pas de cela à Genève pour toutes les raisons que chacun connait parfaitement bien, mais surtout pour ces jeunes eux-mêmes ! Alors ? Que faire ? Plusieurs pistes : 1. Vouloir informer activement les très jeunes des possibilités d'emploi, des professions recherchés sur Genève, en créant un véritable recensement des besoins de nos entreprises, des métiers dont elles ont besoin et mettre ces données à disposition des jeunes, de leurs parents et des enseignants de façon active et facile, créer un vrai observatoire des professions recherchées et des emplois disponibles pour orienter les très jeunes dans leur choix de métier. Publier ces données régulièrement dans la presse sous forme d'annonces, avoir un site internet unique accessible dont l'adresse est diffusée largement. Créer des contacts directs avec les employeurs et faciliter le recensement de leurs besoins. 2. Faciliter l'accès à une activité pratique, à un stage en cours de formation; donner aux jeunes une ébauche d'activité pratique avant la fin de leur apprentissage ou école. On leur reproche souvent à l’embauche de ne pas avoir d’expérience pratique ! 3. Faire bénéficier les entreprises qui acceptent un jeune en fin de formation d'une forme de soutien financier (indemnité, taxation modifiée, participation temporaire au salaire etc.), ceci sans sous-enchère salariale. 4. Les multinationales emploient à Genève environ 75000 personnes sur les à peu près 320000 emplois du canton. Pourquoi ne pas demander à ces multinationales, suisses ou étrangères, d'accepter dans l'engagement de leur personnel un certain pourcentage de jeunes en fin de formation à Genève comme contribution au bien-être local dont elles bénéficient ? Pourquoi ne pas les encourager à trouver au sein de leur réseau international un emploi pour ceux qui acceptent de partir, même transitoirement, à l'étranger ? 5. Analyser de manière plus précise les causes et les chemins de formation qui conduisent à ce taux inacceptable de chômage chez les jeunes à Genève ? D'autres mesures existent et peuvent être proposées ! On argumentera que cela coûte cher ?? Non, car ceci constitue un investissement dans notre société de demain (et demain se prépare maintenant !) et le prix à payer sera bien inférieur au coût global d'un jeune au chômage ! Nous ne pouvons pas accepter le chômage chez les jeunes comme une situation inéluctable, mais devons le considérer comme inacceptable !

18:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

20/09/2013

GARDONS LES PERSONNES AGEES PARMI NOUS : IL EXISTE D'AUTRES SOLUTIONS QUE LES SEULS EMS !

Parmi d'autres, beaucoup d'autres, j'ai deux préoccupations comme candidat à une fonction politique en octobre de cette année : les jeunes et les personnes âgées ! Parlons des personnes âgées ! Je reviendrai sur les jeunes.

Les personnes qui quittent la vie active doivent rester dans la vie active ! Nous devons leur assurer une vie parmi nous, nous devons préserver leur expérience, nous devons bénéficier de leur contribution à la vie de notre société, nous devons leur assurer un environnement sécurisé avec les années ! Nous construisons des EMS !! Pour nous donner bonne conscience, nous les gardons "au chaud", bien nourries, bien abritées, bien parquées quelque part ! Il existe d'autres modèles, d'autres solutions intermédiaires  : les quartiers ou immeubles "cités générations" tels que développés, par exemple, par le Docteur Philippe Schaller à Genève, sont une solution, possible dans notre canton et nos communes, humaines, respectueuses de l'individu, de sa vie et de son expérience ! Des zones urbaines, des parties de quartiers, des immeubles ou les uns un peu plus jeunes, les jeunes et les personnes âgées vivent dans le même milieu, avec un encadrement de soins à domicile adapté aux besoins, avec un encadrement médical approprié, avec une sécurité organisée dans laquelle chacun garde son indépendance, mais chacun peut aider l'autre si il le désire. L'hôpital, qui doit se délocaliser, qui doit offrir de plus en plus de prestations extra-hospitalières, en collaboration et en appui des médecins de la ville, devra encadrer les personnes âgées de ces immeubles ou quartiers ! Cela coûtera aussi moins cher, cela marquera le respect que l'on aura de ces aînés de plus en plus nombreux ! Un pont entre la vie active et indépendante et la fin de vie, bien des années plus tard, où il est vrai alors que l'EMS devient la seule solution possible, mais seulement à la fin .... Nous devons développer des structures d'accueil qui permettent aux personnes âgées qui jouissent encore d'une indépendance, mais qui ne trouvent plus dans leur cadre propre les moyens de vivre seules, de vivre avec une certaine indépendance; des lieux de vie protégés qui restent localisés dans des habitations mixtes, avec un encadrement soignant adapté. Cela sera une marque de respect pour ces personnes âgées toujours plus nombreuses, cela assurera leur équilibre et leur bonheur, et cela coûtera aussi moins cher : nous pourrons alors les regarder dans les yeux avec fierté et respect.

14:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17/03/2013

Budget : MCG, UDC, PLR, PDC, Verts et Socialistes, en fait tous d'accord !

Un budget de environ 1.8 milliards, une différence de 100 millions pour obtenir un vote et une acceptation, 2 jours de discussions et parfois d'insultes .... et aucun accord au Grand Conseil face à un Conseil d'Etat qui est perplexe ! Quel gâchis ! Dites-moi, est-ce que les partis de gauche veulent vraiment un déficit ? Sont-ils partisans de creuser encore une dette abyssale au détriment de l'avenir du social et de l'écologie ? Les partis de droite veulent-ils vraiment couper tous azimuts dans les tâches essentielles de l'Etat que sont la sécurité, la santé, l’instruction et le social justifié ? Non et non !  Alors ? Alors 100 millions ont permis aux idées politiques de s'exprimer, de s'affronter de façon caricaturale, de se confronter, de se contredire, de se critiquer, de s’invectiver et finalement de se réduire à l'absence de budget ! Pour qui ne comprenait pas les aspirations politiques des uns et des autres, ces 2 jours auraient été très éducatifs ! Et Genève dans tout cela ? Et les genevoises et genevois ? Ils attendent une solution qui ne viendra pas d’affrontements comme ceux auxquels on a assisté, mais d'une volonté politique commune intelligente pour trouver des solutions : nous ne pouvons plus avoir de budget déficitaire, nous allons au devant de temps difficiles, il faut impérativement contrôler le budget de l'Etat pour qu'il puisse continuer d'assumer à l'avenir ses tâches essentielles et indispensables ! Dans ces moments difficiles, on ne peut accepter que toute une frange de notre population se précarise encore plus, nous devons veiller aux plus faibles, aux démunis ! Nous devons aussi faire vivre nos entreprises ! Alors ? Augmenter les impôts ? Non, solution à court terme qui ne suffirait de toute manière pas ! Il faut reprendre non pas seulement les 17 politiques publiques, mais les chapitres, les paragraphes, les lignes de ces politiques avec l'oeil critique de celui qui doit dégager des économies ! Voir ce qui au cours des années s'est hypertrophié, s'est étendu, a coûté plus cher, a augmenté et avoir le courage de redimentionner certains aspects de ces politiques publiques en visant efficacité et réalisme : nous n'avons plus les moyens de nos ambitions ! Dans bien des domaines, nous pouvons modifier la voilure des organismes sans altérer l'action de l'Etat dans l'essentiel : par exemple diminuer la pléthore des échelons hiérarchiques dans certaines structures publiques, simplifier les procédures toujours plus complexes de contrôles dits de qualité qui mobilisent beaucoup de moyens, réorganiser et simplifier certaines procédures administratives et juridiques (comme notre Procureur Général le propose) qui se sont inutilement complexifiées, intensifier la collaboration public-privé dans le domaine des services, mieux définir les missions de l’Etat essentielles à nos concitoyens, peut-être abandonner les autres ! Beaucoup d’exemples pourraient être mentionnés ! Oui il faudra travailler dur et vite, vouloir comprendre et analyser, avoir du courage, définir des priorités, remettre en question certaines situations, prendre des décisions…. mais nos concitoyens ne les attendent-ils pas ? Ne sommes-nous pas élus par eux, nous les politiques, pour remplir cette mission étatique difficile ? Pour tenir la barre du navire, contrôler sa trajectoire ! Pour réussir il faudra un minimum d’entente, d’intelligence commune, de volonté politique partagée et une vision de l’avenir de Genève !  Il faudra expliquer à nos concitoyens les choix et leur raison, réexpliquer, convaincre, guider, montrer l’exemple, accepter les difficultés et les revers…  mais toujours vouloir l’intérêt de Genève et de ses habitants ! Facile à écrire ?? Oui, mais il faut impérativement le faire et réussir ! Ce moment de notre histoire le réclame ! Nos concitoyens attendent !

 

01:17 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

17/02/2013

La valeur de l'homme

72 millions !? Cela représente quoi au juste ? L'achat d'une compétence extraordinaire ? La récompense d'un travail génial ? Le retraite au mérite ? Le prix de la promesse du silence scientifique ? La valeur d'une découverte essentielle pour l'humanité ? Un parachute en platine ? Comment justifier le versement d'une telle somme à un individu qui part à la retraite après avoir en plus déjà bénéficié de revenus exorbitants pendant des années ? Cette situation est simplement honteuse et inacceptable ! Elle est une offense à l'intelligence humaine ! Elle est indigne ! Cet homme accepte cependant ces 72 millions d'indemnité de départ en prétendant vouloir effectuer des actions charitables ....peut-être pour se donner bonne conscience !! La vraie question à se poser est cependant d'ordre moral : Que vaut-il vraiment ?? Il est totalement faux de penser que seuls des salaires exorbitants attirent en Suisse les sommités et les cerveaux et que se priver de la possibilité d'octroyer de tels salaires ferait fuir les meilleurs ! Si tel était la cas, nos universités, nos centres de recherche, nos hautes écoles, nos hôpitaux au sein desquels des centaines de cerveaux brillants contribuent chaque jour à la réputation internationale de notre pays seraient désertés au profit d'autres pays plus généreux ! Ce n'est absolument pas le cas, je le constate tous les jours, comme beaucoup d'autres, et comme d'innombrables étrangers qui viennent en Suisse pour se former !

03:45 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

20/01/2013

Un mouvement pour les citoyens de Genève oui .... mais je reste un démocrate chrétien !

J'avais décidé d'adhérer au PDC pour le programme de société qu'il propose, social dans son aspect humain, libéral dans son aspect économique. Proche des gens et de leurs préoccupations quotidiennes, dans un environnement stimulant l'esprit d'initiative et l'entreprise économique. Des personnalités marquantes de ce parti m'ont aussi influencé par leur exemple. L'esprit de ce parti n'a pas changé, mes idées non plus. Je reste un PDC !

Le programme d'un parti politique est une chose, l'interprétation que ses membres peuvent en faire, leur lecture des problèmes actuels, les solutions qu'ils envisagent et la manière de conduire les actions à mener peuvent diverger d'un individu à l'autre. Je dois trouver dans mon cercle politique le moyen de servir au mieux la communauté genevoise dans laquelle je vis depuis ma naissance, que je connais bien, que j'aime et que je vois entraînée dans une spirale d'eaux turbulentes et hostiles. Il faut impérativement, au-delà du clivage des idées politiques, regrouper dans les positions dirigeantes des personnes dont le principal parti sera celui de servir avec courage, clairvoyance, détermination, énergie et abnégation personnelle Genève et les genevois. Il faut une démocratie qui guide, décide, agisse et rassure ! Pas facile .... mais maintenant indispensable ! Au-delà des mots et des promesses, il faut des actes et des actions : un profond mouvement en faveur des citoyens genevois, c'est vrai ! J'en ferai partie ... en tant que membre du PDC !

17:05 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

21/11/2012

Chef de Groupe ......oui mais .....

C'est en comprenant la situation que je laisse ma position de chef de groupe parlementaire PDC au Grand Conseil ! C'est cependant avec étonnement que je prends connaissance des états d'âme de certains de mes collègues députés dans la presse de ce mercredi (TdG 20.11) ! C'est avec une plus grande surprise encore que je lis le nom de mon successeur .... qui n'est pas encore officiellement désigné ! Des fuites ....il y a eu des fuites dirigées ! Nous sommes en pleine politique politicienne, la mauvaise politique, celle que je dénonce, qui se préoccupe des individus, de leur avenir et de leur aura et non pas la politique qui sert nos concitoyens et Genève ! Oui nous pouvons continuer à nous battre les uns contre les autres pour des positions politiques et des titres ! Mais dans l'intérêt de qui ? Dans les temps économiquement difficiles que nous commençons à vivre à Genève (et ailleurs) et qui vont durer, il faudra des politiciens courageux, audacieux, clairvoyants qui guideront nos concitoyens à travers la tourmente, même si parfois malheureusement le devoir du bien collectif les fera agir à l'encontre des intérêts de certains groupes de concitoyens au profit du plus grand nombre ! Nous aurons besoin de dirigeants politiques qui veulent travailler et trouver des solutions, qui veulent agir après concertation et qui sauront convaincre que leurs décisions sont justifiées même si elles sont parfois impopulaires ! L'intérêt des habitants de Genève, l'avenir de ce canton, l'avenir de sa population doivent être le seul objectif de nos dirigeants et de ceux qui vont leur succéder dans 1 an ! Nous aurons besoin de leaders qui savent analyser, décider et convaincre dans le respect de la démocratie ! Des dirigeants qui consacrent leur temps, leur énergie et leur intelligence au service de Genève .... il y a assez à faire !! Bref des dirigeants qui par leur attitude et leur engagement ne donneront pas la possibilité qu'un article tel que celui me concernant dans la Tribune de Genève du 20 .11 soit écrit .... article au demeurant fort bien fait !

00:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/07/2012

Genevois et frontaliers : respect et concertation

L'étude publiée le 24 juillet par Monsieur Yves Flückiger dans la Tribune de Genève intitulée : "Les employeurs préfèrent les Genevois aux frontaliers" relance un débat difficile !

Oui, à compétences égales, le résident genevois doit avoir la préférence dans l'attribution d'un emploi. Ceci a été évoqué dans des débats politiques et populaires récents, et cela a créé la controverse. Cette vérité semble cependant confirmée par les conclusions de l'étude de Monsieur Flückiger ! Alors, puisque certaines tendances politiques semblent nier l'évidence et que les conclusions de cette étude leur donne tort, voyons brièvement quelques chiffres tirés de l'Office Cantonal de la Statistique de Genève. Depuis 10 ans, le taux de chômage à Genève suit parallèlement le taux suisse, certes avec environ 2% de plus (actuellement 4,8% à Genève et 2,7% en Suisse); or durant la même période, le nombre de frontaliers actifs à Genève est passé de 40'000 environ à près de 65'000 ! Entre juin 2011 et juin 2012 le taux de chômage à Genève a baissé de 12 % et le nombre de demandeurs d'emplois de 20% alors même que le nombre de frontaliers actifs a augmenté de 11% !! Oui, le taux de chômage à Genève a baissé, dans une Europe en crise et en proie à des taux de chômage qui dépassent les 20% dans plusieurs pays ! De plus, à Genève, lorsque le nombre d'emplois diminue dans un secteur, ce sont 4 frontaliers qui perdent leur emploi pour 1 résident genevois !

Où donc travaillent ces frontaliers de Genève : dans le domaine de la santé (infirmières !!), du commerce de détail (petits magasins, vendeurs et vendeuses), dans la construction et dans l'hôtellerie ou la restauration pour l'essentiel !

Alors ? Alors on peut contester les résultats de notre office cantonal ! On peut invoquer des situations particulières ! On peut désigner le frontalier comme source de nos maux (le chômage !), on peut stigmatiser certains problèmes, on peut douter des résultats de l'étude de Mr Flückiger, mais tout ceci ne nous conduira à rien de positif pour nos résidents genevois et leur situation ! Oui il faut combattre le chômage, celui des jeunes qui me préoccupe beaucoup, et celui des moins jeunes qui ne retrouvent plus d'emploi ! Mais ce n'est pas en menant un mauvais combat que l'on obtiendra une belle victoire, ce n'est pas en voulant résoudre une équation fausse que l'on obtiendra une solution juste !

Nous manquons cruellement d'infirmières à Genève, et nous importons cette main d'oeuvre de France voisine : imposons à nos écoles de former plus d'infirmières et intéressons les jeunes à ce métier varié et passionnant ! Le commerce de détail a besoin de plus de vendeurs : revalorisons ce métier et utilisons cette branche pour donner un travail aux moins jeunes qui en cherchent ! Les métiers manuels de la construction doivent aussi être stimulés et encouragés, des constructions importantes vont avoir lieu à Genève dans les décennies qui viennent ! Informons nos jeunes dans les écoles non seulement sur les différents types de métiers, mais offrons-leur aussi une image du marché de l'emploi actuel et futur de ces métiers à Genève ! Coordonons formation et emploi, résidents genevois et frontaliers (dans le cadre du "Grand Genève"), et tant d'autres situations qui pourraient faire l'objet d'une évaluation plus ciblée et plus méthodique !!

Mettons en évidence les vrais problèmes, et pas des leurres, et nous approcherons de solutions efficaces et adaptées à la réalité et aux besoins des genevois ! Certes, cela est politiquement moins porteur que les cris de loups que nous entendons et qui sont poussés par ceux qui sont en quête de suffrages mais qui, je le crains beaucoup, ne nous mèneront qu'à des désillusions ..... dans quelques années ! Mais alors, on désignera d'autres cibles comme responsables ! Vive Genève !

 

21:45 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

22/07/2012

Genève : de l'immobilité à l'immobilisme

Ce dimanche, à nouveau, encombrements massifs sur les routes de la ville et des environs !!! Course cycliste, parcours bloqués, travaux, afflux de touristes, déplacement des genevois (oui eux aussi désirent se déplacer !) et rien ne bouge !! Rien n'avait été prévu ou clairement annoncé !!!

Paralysie d'une ville qui donne de plus en plus l'impression d'être victime d'un immobilisme coupable .... dans de nombreux domaines !

Les genevois et les résidents sont fatigués des problèmes récurrents qui ne trouvent pas de solution et qui pourissent leur vie quotidienne :

- la mobilité individuelle, rendue presque impossible pour les voitures à toute heure du jour et dangereuse pour les cyclistes et les piétons qui se faufilent dans un trafic congestionné !  

- la mobilité (???) des transports en commun, pas réglée, pas satisfaisante, pas logique, pas rationnelle comme on le constate chaque jour, par exemple pour les gens qui veulent se rendre aux HUG depuis la gare ou le centre-ville , ou par les nombreux transbordements à effectuer sur les grands axes de déplacements !!

- la sécurité, avec une multitude d'attaques personnelles , souvent violentes, et dont sont victimes chaque jour les genevois (ma femme attaquée dans sa voiture et blessée en plein jour à Thonex, ma nièce attaquée de jour à la rue de Carouge, et combien d'autres ....) et les touristes. Les touristes auxquels on distribue à la sortie de l'avion, comme certaines ambassades l'ont organisé, une notice de prudence et d'avertissement contre les brigands qui rôdent dans notre ville, les mettant en garde contre l'insécurité qui y reigne !!! Incroyable, mais hélas vrai !!!

- Le logement et surtout l'absence de logements à des prix abordables pour ceux qui travaillent à Genève et désirent y vivre ! Bravo à la décision récente de Monsieur Longchamp de passer en force ! Fini les nombreuses concessions faites à chaque groupe de pseudo-intérêts locaux !

- L'emploi chez les jeunes qui ne trouvent que difficilement une place au terme de leur formation, qui désespèrent de voir leurs connaissances reconnues et utilisées ! Quel avenir pour eux ?? Ils sont notre avenir dit-on, alors préparons-le mieux et plus sérieusement ! Respectons-les !!

Il faut un réveil, une réaction collective, une volonté partagée entre les autorités et la majorité de la population ! Il faut des leaders qui osent, qui proposent, qui parfois imposent ... et qui guident !  Il faut des projets qui aboutissent, des plans qui se réalisent, des décisions qui soient appliquées, des responsabilités qui soient assumées, une autorité qui s'exerce .... et que le système démocratique soit utilisé non pas pour freiner et empêcher comme cela est beaucoup trop souvent le cas actuellement, mais pour accélérer et appliquer les mesures indispensables pour la majorité des résidents de ce canton. Il faut du courage politique, de la volonté et une autre vision de l'avenir de Genève que celle qui se profile actuellement ! Vive Genève ....mais cette ville et ce canton sont actuellement sur le chemin de l'implosion ! Nous devons impérativement réagir et agir rapidement et efficacement ! Pour que vive Genève !

15:00 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

26/02/2012

Real politique : circulez, rien à voir !

Le personnage politique vient du peuple, est élu par lui, travaille pour lui (ou devrait !!) et continue d'appartenir au peuple ! L'élu reste alors un être humain souvent inchangé par la mission et la position que le peuple lui confie temporairement en tant qu'élu ! Alors les élus politiques représentent évidemment tous les types de personnalités : les extravertis, les timides, les travailleurs, les respectueux, les impétueux, les malhonnêtes, les sympathiques, les ténébreux, les passifs, les dévoués etc ! Comme on montre tout de nos jours, on décrit tout et on fait tout savoir, comme l'action et l'activité politique sont transmises en direct, par écrit ou par images, comme on fait de la REAL POLITIQUE, de la politique réelle, vraie, alors on sait tout, on voit tout, on assiste à tout ! On voit la nature humaine des élus s'exprimer devant nos yeux , en direct !  C'est bien, alors ne nous étonnons plus d'assister à des scènes telles celles du Grand Conseil il y a quelques jours durant laquelle le ton monte et les passions intérieures des uns et des autres s'expriment dans le discours et parfois dans l'acte : plus de censure ! C'est la vie, la REAL VIE, la REAL POLITIQUE !

Le citoyen lui a, je le pense, besoin d'avoir confiance en ses élus, il leur remet une partie de sa vie, de son destin, de celui de sa famille, de sa communauté entre les mains. Il est en droit d'attendre le meilleur d'eux-mêmes ! Il ne peut pas accepter que les traits de caractères qui révèlent des faiblesses, des travers, parfois même des vices personnels nuisent ou compromettent la mission politique qui leur est confiée. Le citoyen a aussi parfois besoin d'être rassuré par la personnalité et la volonté des élus, par la force et l'énergie qu'ils mettent au service de l'Etat, donc de nous tous. Le politique devrait aussi rayonner par des valeurs morales essentielles, par une conduite digne, par une ligne politique claire, par son dévouement évident à la cause et au bien de la communauté. En même temps le citoyen veut que les élus comprennent leurs problèmes, partagent leurs soucis, vivent un peu leur vie et soient proches de la réalité et des problèmes quotidiens ! C'est juste, c'est indispensable, c'est bien ! Il veut que l'élu reste un des siens: fini le temps des roitelets, des intouchables, des privilégiés ! C'est bien, mais il faut alors aussi accepter que l'élu reste humain !

Oui, mais jusqu'à quelle limite ? Dans quelle proportion ? Avec quelle retenue ? Qui de la personnalité des élus ou de leur action politique est considéré comme le plus important lorsque l'un et l'autre ne se conjugent pas harmonieusement ? A ce sujet, chacun peut exprimer son propre avis, puisque chacun tient un bulletin de vote !

19:34 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

05/02/2012

Genève vaut bien une alliance !!

Socialistes, Verts, PLR, UDC, MCG, PDC : quelles alliances pour guider Genève ??

Oui les assises PDC ont planché sur Genève, sa situation présente, ses problèmes et son avenir proche .... en parlant "genevois" , pour les genevois, pour leur vie, leurs emplois, leur sécurité, les jeunes, les familles, les chômeurs, tous ces sujets qui font souci et d'autres encore ! Un communiqué de presse est toujours réducteur, schématique et caricatural : nous l'avons cependant écrit au terme des assises PDC, et nous voulons le centre ! La politique se fait à gauche et à droite dit-on, mais les décisions se prennent au centre, au point de conciliation et d'entente ! Le centre ce n'est pas une alliance politique ou idéologique, une couleur de pensée, un schéma de raisonnement, c'est le dénominateur commun de toutes les tendances politiques, le point de rencontre des opinions, des idées, des propositions et des personnes qui cherchent et veulent des solutions réalistes, applicables, rapidement, efficacement pour les genevois et Genève ! Fini la politique dans la seule pensée politicienne des partis et des dogmes, des affrontements d'idéologie pure, des combats stéréotypés : il faut une politique pragmatique pour Genève, à l'échelle 1:1, pour résoudre les vraies questions que nous posent les genevois et la situation actuelle de notre canton, de sa vie, de sa région ! Il faut unir les politiques, regrouper les politiciens de vraie volonté, ceux qui veulent non pas décliner leur idéologie, mais la mettre au service des citoyens de Genève pour arriver à des solutions en acceptant des compromis, des remises en question, parfois des abnégations ! Les "gens du centre" sont responsables face au peuple réellement souverain, celui d'aujourd'hui, celui de demain, celui de Genève et sa région !

Vive le centre, pour les jeunes, les familles, les chômeurs, les personnes âgées, les genevois !

 

15:30 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

26/01/2012

Le lynchage public de Mark Muller doit cesser !!!

Oui il a commis une faute, oui il a eu tord, oui c'est indigne de sa fonction (si les faits suspectés sont confirmés), oui cela n'aurait pas du arriver ........   mais arrêtez tous les jours de lyncher cet homme ! Personne n'est mort, personne n'a été sévèrement lésé, aucune séquelle pour la communauté, aucun dommage durable pour notre canton, pas de réelles conséquences .... si ce n'est la démission probable de Monsieur Muller si les faits suspectés sont confirmés par la justice ! Nous assistons à une crucifixion médiatique d'un personnage qui a oeuvré au profit de notre République depuis de nombreuses années, qui était un brillant député ! Il a dérapé, sans excuse valable, mais n'assiste-t-on pas à un défoulement général dirigé non seulement contre un homme, mais peut-être aussi contre une frange plus large du monde politique, de la politique ? Certes le comportement d'un personnage public de ce niveau doit être irréprochable, mais il reste humain, et si il mérite une  sanction en cas d'agissement coupable, étant égal évidemment à tout autre citoyen, il doit justement rester égal aux autres citoyens dans cette situation et ne pas être piétinné à terre !  D'autres problèmes très préoccupants existent dans notre République, notre canton est face à des échéances et des choix déterminants pour les décennies à venir ! C'est cela qui doit retenir nos énergies, nos pensées, notre imagination et susciter des propositions qui conduisent à des solutions. La presse a un rôle très important dans la diffusion de ces éléments, et sert souvent à rassembler des courants idées ! La presse ne doit pas nous aveugler pendant des jours avec une situation certes préoccupante, mais qui relève du fait divers lorsqu'elle ne concerne pas un personnage en vue !

15:41 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

22/01/2012

Un complément

Une photo .... Genève ..... que du bonheur !

18:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook